Poèmes

SAISON DIFFICILE

Se séparer est une saison difficile.
Tu ne sais jamais quoi porter.
Tu enfiles une décision définitive
et tu as froid.
Tu enfiles un espoir de retrouvailles
et tu as chaud.
Tu jettes alors sur toi
ce qui se trouve à portée de mémoire
même si on te dit que ça fait des années
que tu portes toujours les mêmes habits.


MÉTHODES DE CORRECTION

Depuis
que j’ai appelé la tristesse par son prénom
on a jugé necessaire
de m’enfermer dans un poème.


ACRITES*

Qui défendra
les frontières de notre vie quand il le faudra ?

La réalité nous envahira sans bataille.

Il est temps de prendre enfin de vraies mesures
contre la dénatalité des rêves.


DE MORALE POÉTIQUE

Le bon poète pêche à la ligne
et attend.
Le mauvais pοète pêche à la dynamite et récupère des cadavres de mots.


LA POUSSIÈRE

La salle sentait
la fin d’été.
On entendait le temps
à travers les murs
qui récitait la vanité par cœur.
Dépassé, le professeur
recopiait de la craie
la poussière que nous serons
 
 
MŒURS ET COUTUMES DE MON TEMPS

Tous les premiers de l’an où tu es parti
j’entre de la main droite
dans une page blanche voir si je ne croise pas
un mot pour que ma peine ne soit pas vaine.
Tous les jours de carnaval où je déguise mon manque en plénitude
avec la mémoire en position du lotus pour essayer de t’oublier
je découpe les pages restées vierges en mille morceaux
et je les lance en confettis sur le visage du temps.

Maria Haralampidi
Découvrir plus de poèmes traduits sur m-xara.gr.

*Acrite: dans l’empire byzantin, garde-frontière.

Version originale en grec.