Kiki Dimoula

kiki dimoulaKiki Dimoula est née en 1931 à Athènes où elle vit. Elle s’est mariée au poète Athos Dimoulas (1921-1985) et elle a eu deux enfants. Elle a travaillé à la Banque de Grèce pendant vingt-cinq ans. Ses œuvres majeures la classent parmi les plus grandes voix de la poésie grecque. Elle a été traduite en plusieures langues. Εn 2010, elle a reçu le Prix Européen de Littérature.

L’ensemble de son œuvre poétique (treize recueils) est disponible chez les éditions grecques Ίκαρος .

Poésies

Ténèbres (Έρεβος), 1956
Par contumace (Ερήμην), 1958
Sur les traces (Επί τα ίχνη), 1963
Le peu du monde (Το λίγο του κόσμου), 1971
Mon dernier corps (Το Τελευταίο Σώμα μου), 1981
Je te salue Jamais (Χαίρε ποτέ), 1988
L’adolescence de l’oubli (Η εφηβεία της λήθης), 1994
Poémes (Ποιήματα) (collection de ses sept premiers recueils), 1998
Minute d’ensemble (Ενός λεπτού μαζί), 1998
Bruit d’éloignements (Ήχος απομακρύνσεων), 2001
Verdure de serre (Χλόη θερμοκηπίου), 2005
Déplacés à côté (Μεταφερθήκαμε παραπλεύρως), 2007
Les récompenses (Τα εύρετρα), 2010

Autres

Le mythe joueur, discours de réception à l’Académie, 2004
Hors programme, proses, 2005
Quête de pensées, discours à la Société Archéologique, 2009

Traductions

Les poèmes de Kiki Dimoula ont été traduits en plusieures langues, notamment en français, anglais, italien, espagnol, allemand, suedois, danois, bulgare, serbe et polonais.

En français

Mon dernier corps (choix de textes), traduit par Michel Volkovitch, Cahiers grecs, 1995
Du peu du monde (choix de textes), traduit par Martine Plateau-Zygounas, La Différence, 1995
Je te salue Jamais, traduit par Michel Volkovitch, Desmos/Cahiers grecs, 1997
Anthologie de Kiki Dimoula, traduit par Eurydice Trichon-Milsani, L’Harmattan, 2007.
Le Peu du Monde suivi de Je te salue Jamais, traduit par Michel Volkovitch, Gallimard, 2010
Mon dernier corps (édition bilingue), traduit et présenté par Michel Volkovitch, Arfuyen, 2010

Anthologie de la poésie grecque contemporaine, choix et traductions de Michel Volkovitch, Gallimard, 2007

Sur ainigma.net : Trois poèmes traduits, ainsi que quatre textes en prose tirés de Hors Programme.

Prix

1971 – Second prix d’État pour Le peu du Monde
1989 – Premier prix d’État pour Je te salue Jamais
1995 – Prix Ouranis pour L’adolescence de l’oubli
2001 – 2002 L’ensemble de son oeuvre est couronné par l’Académie grecque dont elle devient membre.
2010 – Prix Européen de Littérature.
2010 – 2011 Grand Prix de Littérature du ministère grec de la Culture, pour l’ensemble de son œuvre.